Maison réceptionnée le vendredi 18 juillet 2008


Accès direct au Livret Numérique Photo du Projet

Google
 


Pose du carrelage

le Samedi 7 juin 2008

Les carreleurs de CDC (Carrelage du Cambrésis) ont bien avancé, toutes les chapes sont terminées et le carrelage principal est posé dans son intégralité, à savoir : hall d’entrée, toilettes, salon, cuisine, dégagements et couloir, soit 70 m2. La salle de bain est également carrelée mais avec un autre modèle (cf autre article) et les chambres quant à elles ne sont pas prévues au contrat pour être carrelées.
L’espacement entre les carreaux est de l’ordre de 3 mm, c’est parfait.
Reste à faire les joints en début de semaine prochaine.

Le salon :
Pose du carrelage dans le salon

La cuisine :
Pose du carrelage dans la cuisine

Le couloir :
Pose du carrelage dans le couloir

Zoom Macro sur le carrelage :
Amaranto Lappato, vu de près

Enfin, un peu de Pub pour CDC. Je suis épaté par leur rapidité
CDC : Carrelage Du Cambrésis

Implantation de la maison

le Mardi 23 octobre 2007

Les choses deviennent sérieuses, on avance, le constructeur procède à l’implantation.
Cette action consiste en la prise de mesures et pose de repère en bois appelés également « chaises ».
Celà permet de déterminer et délimiter le périmètre des fondations de la maison.
Sur chaque chaise est planté un clou qui va permettre de tendre un fil d’acier pour définir le niveau de la maison par rapport au sol (carrelage).

Voici le résultat en images :
Implantation des panneaux

Implantation des chaises

Implantation clou

Accès au chantier :
Pour info, dans notre contrat de construction, il est simplement indiqué que le terrain doit être dégagé, sans ronce, sans branchage et autres herbes folles.
En outre, l’accès doit être suffisament large pour laiser passer camion, tractopelle et bétonneuse.
Pour tous ces points nous sommes Ok : le terrain a été terrassé cet été, l’herbe n’a pas beaucoup repoussée, il n’y a plus de ronce, ni branche et le portail d’accès de ce côté mesure près de 4m. Tout semblait parfait… et bien non.. on m’apprend sur place que la bétonneuse ne pourra entrer car elle risquerait de s’enliser dans la terre sous son poids. Et bling, sous ce pseudo-prétexte, on m’annonce un coût supplémentaire de l’ordre de 700 à 800 €…. Gloups…