Maison réceptionnée le vendredi 18 juillet 2008


Accès direct au Livret Numérique Photo du Projet

Google
 


« Rocks » Mission complete !

le Dimanche 3 février 2008

Nouveau rendez-vous sur le terrain.

Forces en présence :
- Cédric
- Jean-Marc
- Mme Arnould
- Isa
- Pierre
+
Consultant :
- Fernand Arnould

Objectifs :
1) Application d’une seconde couche de vernis Sika imperfondation sur les derniers
parpaings maçonnés.
2) Remblai du drain avec nos gros cailloux (20/40).

Pour le sika, il nous restait 30 L, Isabelle a donc commencé par les parpaings les plus hauts pour qu’ils bénéficient d’une seconde couche puis avec le reste des pots, troisième couche sur les autres.
Mission imperméabilisation remplie avec succès.

L’objet du jour : ajouter un couche minimale de 30 cm de cailloux au dessus du drain, qui en contient déjà une dizaine de cm.

Notre soucis : la tranchée, tout autour de la maison, est très large, près d’1 mètre à certains endroits.
De fait, si nous déposions les cailloux tels quels, ils glissent et retombent en majorité dans la tranchée, ce qui s’avère totalement inutile.

Nous rassemblons alors nos neurones pour un mini-brainstorming et c’est Cédric qui trouva la méthode la plus efficace.

M. Arnould nous a fournit 3 grandes planches de contreplaqué qui nous servirons à coffrer le drain. Ainsi, nous mettons en place une séparation permettant de déposer les cailloux côté drain, tout en remblayant de terre de l’autre, à hauteur équivalente à ce que nous voulions atteindre en cailloux. Une fois que la terre et les cailloux sont en place, nous pouvons alors ôter la planche, et … « Magie »,
les cailloux sont alors maintenus par la terre.
Nous testons la mise en pratique de cette idée sur les premiers mètres et celà s’avère impeccable.

La technique et le résultat fantastique en images :

Préparation : Planches, piquets, maillet, tobogan, brouettes
Coffrage du drain

Zoom sur le coffrage, artisanal certes, mais diablement efficace !
Coffrage du drain

Ici l’outil indispensable que nous avons surnommé le « tobogan ». Il appartient à Bernard Lannoy, il s’agit d’une espèce de container en plastique dur, coupé en deux dans le sens de la hauteur. Idéal pour déverser les cailloux !
Tobogan : l’outil indispensable

Une fois que suffisamment de terre est remblayée puis tassée, nous retirons les planches et les cailloux tiennent tout seuls.
Et qui plus est, le rendu est magnifique, c’est propre, nickel, parfait quoi ! ;o)
Et l’air de rien , celà a également permis de rendre « pratiquable » la tranchée qui contenait encore pas mal de boue.
Décoffrage du drain

Ici, les hommes au boulot, mais pas seulement : l’organisation est au top, les femmes remplissent les trois brouettes de cailloux, nous les avancent, JM prend le relai pour les emmener et les déverser directement dans le tobogan, pendant que je remblai de terre et Cédric place les coffrages. Cà turbine !
Men at work

Ensuite, Cédric et moi déversons les cailloux directement dans le coffrage.
Men at work

Après le travail, nettoyage des outils empruntés à Bernard Lannoy sur le chantier.
Nettoyage des outils

Enfin, voici une vue d’ensemble. Nous sommes exténués mais le résultat en valait
la peine. C’est parfait !
The « Rocks » Mission is complete ! Congratulations !
Vue d’ensemble : du travail de Pro