Maison réceptionnée le vendredi 18 juillet 2008


Accès direct au Livret Numérique Photo du Projet

Google
 


Chemin d’accès

le Vendredi 22 août 2008

Démarrage du chemin d’accès.

On en a marre de ramener de la terre et de la poussière dans la maison, quand ce n’est pas de la boue lorsqu’il pleut. Le faire faire, c’est très cher alors on se dit que l’on va retrousser ses manches et creuser nous mêmes. C’est l’éclatte, 20 m de long et ~ 2,30 m de large. On pense réutiliser les cailloux ayant servi à l’accès chantier. Dans l’idée : terrassement d’une vingtaine de centimètres, petit lit de sable pour l’écoulement des eaux, Géotextile, gros cailloux et les cailloux du tas récupéré par dessus.
A suivre…
Chemin d\'accès - 1

Chemin d\'accès - 2

Chemin d\'accès - 3

Mise en oeuvre du plancher du comble aménageable

le Lundi 18 août 2008

Voilà maintenant 1 mois que nous habitons notre maison.
Le hic pour l’instant, c’est l’humidité du sous-sol. Dès qu’il semble faire beau le matin, nous ouvrons la porte du garage du sous-sol pour aérer. On sent que ça lui fait du bien et que cela s’avère nécessaire.
Nous remarquons que la dalle rejette un peu d’eau qui perle aux extrémités.

Au cours du déménagement nous y avons stocké pas mal de choses y compris la matière première d’Isa, Enseignante de son état, des cartons complets de livres, de cours, de polys, de fiches de préparation sur tous les niveaux de l’école primaire.
A vue de nez, au sol, ça couvre près de 15 m2, rien que ça. Et avec cette humidité ambiante, on se dit qu’il vaudrait mieux assurer et démarrer plus tôt que prévu le plancher du comble afin de stocker, bien au sec, ce précieux Capital.

Voici le comble aménageable tel qu’il nous a été livré, c’est-à-dire, solives apparentes, emplies de laine de verre, trémie réalisée et escalier posé. Là, il ne faut pas se louper pour s’y déplacer, le moindre faux pas est fatal, vous passeriez directement de l’étage au rez-de-chaussée en massacrant le plafond ! ;)

Le comble aménageable avant l\'opération

Pour le matériau principal, le bois, nous avons opté pour l’OSB.
O.S.B : Oriented Strand Board (qui se traduit en français par panneau à lamelles minces orientées).

Planches OSB

Il est plus cher que l’Agglo classique mais aussi et surtout plus résistant et plus léger. Pour le transport et la mise en place, c’est important.
Au passage le notre est poncé, ce qui le rend tout doux et tout de suite pratiquable, même à pieds nus.

Pour l’épaisseur, la plupart des gens utilisent du 15 mm qui est donné pour supporter une charge de 350 kg/m2, nous lui avons préféré le 18 mm, légèrement plus lourd mais qui peut supporter jusqu’à 650 kg/m2. Alors attention, n’allez pas imaginer mettre du bois très épais avec l’idée de pouvoir charger un maximum votre comble. Il y a une limite physique, celle de votre charpente. Il faut au préalable se renseigner pour connaitre la charge maximale acceptable.

Pour ce qui est de la surface à couvrir,  nous avons au centre 60 m2 disponibles, disposant de 2.50 m de hauteur + 30 et 30 sur les côtés sous les pentes avec là moins d’ 1.80 m jusqu’à rien du tout aux extrémités. Nous allons donc nous attaquer à la partie centrale dans un premier temps mais nous couvrirons bien l’intégralité du comble pour exploiter l’espace sous pentes en rangements divers.

Pour la visserie, pas de chichi, on est parti sur de la Rocket, de la vis de compét’ !
Alors c’est sûr on est loin des 1.000 vis à 15 € de Brico Dépôt, je n’ai trouvé les miennes que par conditionnement de 90 à 8,90 € la boîte chez Casto.

Boite de vis \'\'Rocket\'\'

Description de la Vis \'\'Rocket\'\'

Pour tracer les lignes de repérages au sol, Super Manu  qui est venu m’aider, a apporté son « bleu ». Mais non, pas son « bleu » de travail, son Bleu de maçon. ;) Pour celles et ceux qui n’en connaissent pas le principe, c’est tout simple, il s’agit d’une corde qui ici mesure 15 m, qui est contenue dans un réceptacle comme un mètre mesureur avec une petite manette pour la rembobiner. L’astuce c’est qu’il y a un petit réservoir pour y mettre de la poudre bleue. Ainsi, la corde en est recouverte et lorsque l’on a besoin de tracer de manière visuelle une ligne droite, il suffit de dérouler la corde à la longueur voulue puis une fois qu’elle est tendue, de la pincer et de la remonter comme si vous tendiez la corde d’un arc puis vous la relâchez et clac, à l’impact avec le mur ou le sol, la poudre de la corde se dépose en ligne parfaitement droite sur le support. C’est génial !

Facom DELA dit le \

Les repères une fois tracés, les intersections des lignes nous indiquent où percer et positionner nos vis.
Bien sûr, pour réaliser ce quadrillage, vous devez vous baser sur la position et l’écartement de vos solives. Pour nous, elles sont espacées de 60 cm. Nos plaques couvrant 3 solives, nous avons placé en tout 9 vis par plaque, 3 en haut, 3 au milieu et 3 en bas de la plaque. Et pour chaque ligne de 3 vis, la plaque faisant 63 cm de large, nous avons vissé à 10, 30 et 50 cm.

tracage-des-reperes

Nous avons eu de petits aménagements à faire, comme par exemple, arrivés à la trémie, les plaquistes n’ont pas lésiné sur la colle, de gros pâtés débordaient, qu’il a fallu poncer afin que notre plancher vienne bord à bord.

La colle à placo qui déborde

Ponçage de la colle à placo

Sur certains forums et autour de moi des personnes ont utilisé des bandes de liège afin d’isoler acoustiquement le plancher et éviter qu’il grince. Après coup, le plancher grince quand même… Nous avons donc décidé de nous en passer.

Pour le positionnement des plaques, on peut lire partout qu’il faut décaler les plaques pour obtenir une meilleure rigidité, c’est ce que nous avons fait, en employant la technique du parquet, la chute du morceau se trouvant en bout de ligne, si elle a une taille « acceptable », est utilisée pour démarrer la ligne suivante.

Au final, 6 heures auront été nécessaires et voici le résultat : tadam !

Le comble après-la pose du plancher 2

Le comble après la pose du plancher

Coût total : 7.32 x 65 plaques  +  8.9 x 6 boîtes de vis = 529.2 €
A quoi il faut ajouter le prix d’une bonne perceuse-visseuse ! ;)
Comptez entre 150 et 250 € pour du bon matos.

Cuisine from Sweden

le Mardi 12 août 2008

Ah… la cuisine… sujet à nombreuses discussions entre nous : pour l’implantation, le choix des meubles, l’électro ménager à choisir, sauf pour la couleur où je n’ai pas eu mon mot à dire, elle sera rouge ! Isa a parlé. :)
Ok, elle sera rouge, çà me va !
Juste pour rigoler on a rendu visite à quelques cuisinistes (Vogica, Cuisinella, Hygena), c’est effarant, pas de cuisine rouge selon l’implantation voulue à moins de 7 à 9.000 €, tarif négocié, remise inclue… Ouep ouep ouep…
Trop cher pour nous suite à nos différents frais annexes, notre budget cuisine a fondu comme neige au soleil.
Nous avons une belle surface à exploiter : 14 m2 ouverts sur le salon-salle à manger.
Une seule alternative : Direction la Scandinavie, sur la piste de la Faktum Abstrakt Red proposée par notre magasin bleu et jaune préféré, tout le monde aura reconnu Ingvar Kamprad Elmtaryd Agunnaryd ;)

Préparation : nous récupérons leur soft (Home Planner) et modélisons à la maison notre future cuisine. Puis après plusieurs changements, finalisation, nous demandons le devis : 2.800 € l’ensemble des meubles avec les façades de finition, hors électroménager. Voici à quoi ressemble notre cuisine, sur le papier :

cuisine-ikea-abstrakt-rouge

Comme vous pouvez le voir, la cuisine compte un îlot central, constitué en réalité par 2 meubles bas de 60 associés, surmontés d’un plan de travail sur mesure (125 x 127 cm). Pour sa « customisation », nous lui avons ajouté des roulettes, de la bonne grosse roulette industrielle avec frein s’il vous plait.

Roues de l'lot de la cuisine

Bon au final avec les roulettes et les pieds télescopiques escamotables (trouvés par hasard chez M. Bricolage), çà double le prix de l’îlot mais çà le rend ultra-mobile et super pratique ! Cà cartonne, il va faire un effet boeuf !
Alors, je ne montrerai pas la cuisine sur le Blog, simplement sachez qu’elle est identique à la photo du plan, hormis la couleur. Voici sa véritable couleur avec un petit effet de floutage. La finition est très brillante et sa teinte varie en fonction de la lumière qui s’y réfléchi. C’est très joli !

Cuisine IKEA Faktum Abstrakt couleur rouge

Pré-réception de la maison

le Vendredi 4 juillet 2008

La date de la pré-réception a été fixée, ce sera le vendredi 11 juillet soit 8 jours avant la date prévue de livraison, le 19.

Pour rappel, un petit RAF :

- Pose des portes intérieures.
- Changement du vitrage de la salle de bains. Celui-ci doit être dépoli.
- Changement et re-nivelage de plusieurs carreaux de carrelage dans le salon et
   l’entrée.
- Pose des dernières plinthes.
- Réfection des appuis de fenêtres (intérieurs).
- Installation du contrôleur électronique de la chaudière, dans le salon.
- Pose de la grille de protection de la fenêtre des toilettes.
- Pose des pierres de Soigny pour les seuils de la porte d’entrée et de la baie
   vitrée.
- Ragréage de la dalle du sous-sol.
- Remblai des terres
- Vérifier les tuiles de faîte

Grille de protection

le Vendredi 13 juin 2008

Merci à M. « V » de nous avoir fait parvenir les photos des grilles de protection pour la fenêtre des toilettes. Nous choisissons la grille « Provençale ».

Les grilles de protection proposées par Bernard Lannoy

Carrelage

le Mardi 3 juin 2008

Les carreleurs sont arrivés aujourd’hui.
ils réceptionnent les matériaux pour la fabrication des chapes ainsi que notre fameux carrelage principal.

Nous passerons demain sur place pour vérifier qu’il s’agisse bien de la référence retenue, et se mettre au point pour la pose. Il s’agit de carreaux rectangulaires de 30×60 que souhaitons voir posés en décalé.

A suivre demain avec les photos.

Cloisons intérieures

le Mercredi 21 mai 2008

Les platriers se sont rapidement attaqués aux cloisons intérieures, la maison prend un tout autre aspect. Nous réalisons maintenant et concrètement l’espace de chacune des pièces.
Pour vous donner un aperçu global de l’ensemble, rien de tel qu’une petite vidéo, réalisée ici par Isabelle.

Get the Flash Player to see this content.

Avancée des plaquistes

le Mercredi 14 mai 2008

Aujourd’hui, rendez-vous avec le technicien d’ERDF (Electricité Raccordement De France), filiale d’EDF pour acter l’emplacement des compteurs Electricité et Gaz.
Il faut maintenant que nous recontactions le central pour programmer l’intervention de raccordement.
Petite photo avec M. ERDF pour le positionnement du compteur :

Rendez-vous d'étude pour les compteurs EDF et GDF

Côté Maison :
Les terres ont été partiellement remblayées.
Ici sur le côté gauche :

Remblai des terres côté gauche

Là sur l’arrière :

Remblai des terres sur l'arrière

Une butte qui est restée… pourquoi ? Mystère…

Remblai partiel des terres

Sinon, les plaquistes ont attaqué l’isolation intérieure :
L’ensemble des parpaings sont recouverts de plaques de prégystyrène.
Apparemment, les plaques seraient collées directement.

Isolation intérieure

Matériaux isolants knauf insulation

Plaques des cloisons intérieures

Les plaquistes Bernard Lannoy en action :

Les plaquistes Bernard Lannoy

Utilisation de plaques hydrofuges (couleur verte) pour les murs susceptibles d’être humidifiés : Ici à gauche , la salle de bains et à droite la cuisine.
Apparemment, seul le soubassement qui accueillera l’évier est prévu en hydrofuge.

Utilisation de plaques hydrofuges

un toit sur la tête

le Samedi 12 avril 2008

La couverture est quasi terminée, il ne reste que le faîtage.
Pour information, le faîte est la ligne de rencontre haute des deux versants d’une toiture, et le faîtage est l’ouvrage qui permet de joindre ces deux parties.
Il doit assurer l’étanchéité de la couverture d’un bâtiment, ainsi que sa solidité.

Y étant passé jeudi, en une journée les tuiles ont été posées ainsi que les Velux !

La toiture vue de la façade

Le faîtage

La toiture vue de l'arrière

Le Velux gauche

Le Velux droit

Toujours plus loin, toujours plus haut !

le Dimanche 23 mars 2008

Toujours sur leur lancée, les maçons poursuivent sur le même rythme !

Façade de la maison

Ici, le mur du salon, qui n’existait pas 2 jours auparavant, est terminé de l’extérieur
et quasiment de l’intérieur au niveau des parpaings :
Mur du salon

Le pignon gauche est démarré :
Montage du pignon gauche

Le pignon gauche vu de l’extérieur :
Pignon briques gauche extérieur

Et ici vu de l’intérieur pour vous montrer l’apex culminant à 6.95 m
ainsi que les fils tendus qui déterminent la pente à suivre de 40°.
Apex du pignon et fils tendus

La partie supérieure de la porte d’entrée est en préparation.
Du béton sera coulé, renforcé par des tiges métalliques.
Renforts métalliques de la porte d’entrée

Au final, une fois coulé, j’imagine que celà donnera ce que l’on peut déjà voir au dessus des fenêtres : un linteau béton.
Montants des fenêtres cimentés