Maison réceptionnée le vendredi 18 juillet 2008


Accès direct au Livret Numérique Photo du Projet

Google
 


Visite des fondations

le Samedi 1 décembre 2007

Arrivée sur le terrain et découverte du fameux accès chantier finalisé, constitué de cailloux « tout venant », disposés sur un géotextile.

Ici, vue du trottoir d’en face :

Acces chantier

Là, vue de l’intérieur :

Acces chantier  2

Et voici donc les fondations :
(Vue du côté droit de la maison, face à l’entrée de garage)

Fondations

Le périmètre de la maison est délimité par une ligne de parpaing.
Cette bordure servira à délimiter la dalle lors du coulage du béton.

Fondations 2

Sur la photo suivante, on peut voir ce que certains appellent le « ternaire » (fonds et restes de ciment et de cailloux) utilisé pour tapisser l’ensemble de la surface de la maison et qui devrait servir de base pour le coulage de la dalle qui interviendra par la suite.

Fondations 3

Terrassementsss !!! wahou…

le Lundi 5 novembre 2007

Ce matin, surprise, je reçois un appel d’un terrassier de l’entreprise « Leveaux » qui m’informe qu’il est missionné par les Maisons Bernard Lannoy, qu’ils sont deux sur le terrain et qu’ils s’apprêtent à attaquer les fondations. Ouh là.
Il ajoute qu’il va également s’occuper de la descente de garage. Ouh là là.
J’appelle alors le responsable du Gros Oeuvre chez le constructeur pour lui faire part de notre accord pour l’accès chantier; puisque la pelleteuse est sur place, autant grouper !
Je rappelle le terrassier au sujet du dessin de la descente de garage et là, on a un peu de mal à se comprendre, visiblement, notre idée de la chose diffère quelque peu…Après quelques secondes, je comprends qu’il se base sur le malheureux dessin présent sur notre permis de construire.

Pour la petite histoire, lors de la rédaction du permis de construire, le dessinateur qui s’est occupé des plans a ajouté autour de l’implantation de la maison sur le plan cadastral, un petit dessin représentant les chemins d’accès à la porte de la maison et d’accès au garage. Nous lui avons tout de suite fait remarquer que celà ne correspondait pas à ce que nous voulions faire. Il nous a répondu que celà n’avait pas d’importance, que c’était juste pour le permis. Bon, alors, si ce n’est que pour le permis, soit, admettons…

Et voilà comment, si l’on n’appelle pas, si l’on ne pose pas les bonnes questions, on se retrouve avec des allées creusées et définitives complètement farfelues en tous cas non voulues.

Heureusement, Isabelle a pu se rendre sur place et superviser l’ensemble de l’intervention.
Le résultat : nickel ! Sur la journée, tout a été fait : terrassement de l’accès chantier, trou et tranchées pour les fondations et la descente de garage. Je me laisserais bien tenter par un petit slogan : « L’Entreprise Leveaux, c’est super Pro ! ».

Et voici le travail réalisé en images :

Les fondations

Les fondations suite
Sur cette photo, ce qui est intéressant, c’est de voir et de réaliser que cette petite planchette horizontale nous indique le niveau du futur plancher du rez-de-chaussée.

La pente arrière
Sur celle-ci, une petite demande perso : au sortir du sous-sol, plutôt que de se retrouver avec un mur de terre de près de 3 mètres de haut, nous avons demandé à ce qu’ils nous fassent une remontée en pente douce permettant un accès facilité à l’arrière du jardin. Parce que si l’on n’y pense pas, quand tout sera terminé, je ne me vois pas trop sortir ma tondeuse du sous-sol, devoir remonter la totalité de la descente de garage, puis faire le tour complet de la maison pour enfin accèder à l’arrière du jardin.
Bref, si vous faîtes un sous-sol : Don’t forget it !

Le mauvais tracé
Aaahhhh…là vous pouvez observer le tracé d’origine avant intervention puis le bon tracé.
Les tracés sont réalisés à l’aide d’une espèce de platre en poudre, pratique, peu cher et bien visible pour le grutier.

La descente de garage
La descente de garage : 20 m de longueur, tout en douceur.

Tranchées pour les fondations
Enfin, les tranchées, y a plus qu’à !

Bravo messieurs !

Accès chantier (suite)

le Mercredi 31 octobre 2007

Après avoir contacté une demie-douzaine de terrassiers et grossistes en matériaux de construction, force est de constater qu’en additionnant le meilleur prix de terrassement avec le meilleur prix pour l’achat et le transport des cailloux, on arrive de toute façon à 1.100 euros.
Le devis de notre constructeur est donc très bien placé.
Pour information, certains devis grimpaient tout de même jusqu’à 2.500 euros avec les mêmes paramètres : volume, type et taille des cailloux, kilomètrage de transport équivalent… comme quoi, il faut toujours interroger un maximum d’interlocuteurs.

Point embêtant s’il en est, l’emplacement de cet accès / chemin de gros cailloux :
Une fois mis en place, il servira quelque chose comme 5 à 6 mois et après… et bien nous aurons le bonheur de disposer d’une magnifique surface de 80 m2 de gravas concassés au beau milieu de la future pelouse, la classe !

Afin de les récupérer au mieux, nous essayerons de le placer pour que les équipes puissent travailler et au maximum en bordure de terrain, histoire de les exploiter comme base de sol dur.

Accès au chantier

le Jeudi 25 octobre 2007

Aujourd’hui nous avons reçu le devis pour la « préparation » de l’accès au chantier :

Pour quelques pelletées de terre enlevées, la pose d’une toile BIDIM et le déversement de 2 camions de schistes, on nous demande la modique somme de 1.100 €… ben voyons…
Ils ne ratent pas une occasion de nous facturer des faux-frais.

Et si c’était aussi indispensable que çà, pourquoi ne pas inclure cette prestation dans le contrat de construction, franchement…
C’est comme si en plein milieu du projet, on m’apprenait que la toiture n’était pas prévue.
« C’est indispensable, çà parait évident, mais non, ce n’est pas prévu, il faut la compter en plus »…
Ah je vous jure…

Nous allons vérifier ce coût et voir si on ne peut pas le faire à moindre frais.

Implantation de la maison

le Mardi 23 octobre 2007

Les choses deviennent sérieuses, on avance, le constructeur procède à l’implantation.
Cette action consiste en la prise de mesures et pose de repère en bois appelés également « chaises ».
Celà permet de déterminer et délimiter le périmètre des fondations de la maison.
Sur chaque chaise est planté un clou qui va permettre de tendre un fil d’acier pour définir le niveau de la maison par rapport au sol (carrelage).

Voici le résultat en images :
Implantation des panneaux

Implantation des chaises

Implantation clou

Accès au chantier :
Pour info, dans notre contrat de construction, il est simplement indiqué que le terrain doit être dégagé, sans ronce, sans branchage et autres herbes folles.
En outre, l’accès doit être suffisament large pour laiser passer camion, tractopelle et bétonneuse.
Pour tous ces points nous sommes Ok : le terrain a été terrassé cet été, l’herbe n’a pas beaucoup repoussée, il n’y a plus de ronce, ni branche et le portail d’accès de ce côté mesure près de 4m. Tout semblait parfait… et bien non.. on m’apprend sur place que la bétonneuse ne pourra entrer car elle risquerait de s’enliser dans la terre sous son poids. Et bling, sous ce pseudo-prétexte, on m’annonce un coût supplémentaire de l’ordre de 700 à 800 €…. Gloups…